Question écrite du 5 avril 2019

M. le Bourgmestre,

Nous apprenons que la Ville vient de décider de déloger le Centre Audiovisuel de Liège des bâtiments communaux que l’ASBL occupe depuis 10 ans au 51 de la rue Beeckman.
Cette occupation était formalisée par une convention, signée entre la Ville et l’ASBL le 23 septembre 2010 et engageant les deux parties pour 9 ans. En prenant la décision de faire libérer le bâtiment qui lui appartient par l’ASBL, le Collège n’enfreint donc pas le contrat liant la Ville à l’association. Il est également vrai que l’idée a été maintes fois évoquée. Toujours est-il que ni le CA de l’ASBL, ni sa direction ne disent avoir été prévenus de cette décision de la ville avant de recevoir le courrier officiel signé de la main du Bourgmestre et mettant fin à cette convention d’occupation du bâtiment.

Il est évident qu’il est presque mission impossible de trouver en six mois un lieu afin de reloger une ASBL qui regroupe des salles de réunion (utilisées lors de séance de formation en Eduction Aux Médias, notamment à destination des enseignants du réseau de la Ville), un studio de montage vidéo, plusieurs bureaux et une bibliothèque spécialisée en EAM. D’autant que les propositions précédentes du Collège communal, notamment celles de l’Echevin Stassart, n’ont jamais satisfait.

Au-delà du fait qu’il serait intéressant de savoir à quoi le Collège destine le bâtiment, il est donc maintenant nécessaire de savoir ce que la Ville envisage de faire pour reloger l’ASBL. Une ASBL à propos de laquelle le bourgmestre écrivait dans un courrier daté du 2 février 2017 “être parfaitement conscient de l’utilité des missions [qui] n’ont jamais été remises en causes et [dont] il n’a jamais été question de les mettre en péril “.
D’avance merci d’avance pour vos réponses circonstanciées.

Pierre Eyben et Elena Chane Alune pour Vert Ardent

Facebooktwitter