Vert Ardent entend dénoncer, d’une part, le fait que la Ville qui se trouve en difficulté financière, subsidie fortement une organisation privée avec de l’argent public, et déplore d’autre part, le manque d’équité manifeste dans l’attribution des subsides d’appui à la politique culturelle, sportif, festif ou touristique.

Pourquoi ?

Parce que les 200.000 euros ne sont que le subside direct, auquel il faut ajouter les subsides indirects (nettoyage, sécurité, autres postes), estimés à 174.000 euros en 2019 et qu’il faudra certainement le réitérer en 2020, ce qui reviendrait à accorder à un seul opérateur un total de près de 374.000 euros ;

Parce que la Ville finance la planète Ardentes également par le biais de l’ASBL Festiv@Liège qui se voit accorder un subside direct récurrent de 20.000 euros par an pour le Reflektor :

Subside direct “Les Ardentes” :  38.000 en 2019 ; 200.000 en 2020 ;
Subsides indirects : 174.000 en 2019 ; 174.000 en 2020 ;
Subside direct “Le Reflektor” : 20.000 en 2019 ; 20.000 en 2020.

Total / an : 232.000 en 2019 ; 394.000 => 400.000 en 2020.

Parce que le collège ne se prononce pas encore sur la nature exceptionnelle de ce subside inscrit au budget ordinaire, ce qui laisse à penser qu’il pourrait être inscrit chaque année jusqu’en 2024, soit l’équivalent de 1 million d’euros, ce qui permettrait à la SPRL de recevoir de la part de la ville pour toute la mandature un total de 2,2 millions d’euros (soit 232.000 obtenus en 2019 + 5 fois 394.000 euros).

Parce qu’au regard des montants habituellement octroyés en soutien aux organismes culturels non institutionnels, le subside accordé aux ardentes faisait déjà partie des subsides importants en 2019 alors qu’il n’était que de 38.000 euros. A titre d’exemples :

  • en 2020, les hivernales de la danse recevront 10.000 euros ;
  • en 2019, le Festival de Liège a reçu 12.500 euros et le festival de bande dessinée 25.000 euros.

Parce qu’en accordant autant d’argent à un seul opérateur, la ville s’empêche d’accorder du soutien à d’autres acteurs associatifs et culturels plus modestes mais tout autant de qualité sur son territoire.

Parce que, malgré le succès public du festival, la SPRL qui avait engrangé des pertes répétées sur les exercices comptables précédents, a utilisé des techniques de « window dressing » ou d’habillage bilantaire, afin d’apurer ses pertes comptables, d’une part, en augmentant son capital par apport de créances auprès des sociétés : YIMA (François Forniéri), PODIUM.BE (Licio D’Onofrio), JSR Consult (Salvatore Rizzio), d’autre part, en réduisant son capital par apurement de pertes.

Parce qu’en 2019, la société holding française, FIMALAC Entertainement (86.6 millions de chiffres d’affaires en 2017), détenu par Marc Ladreit de Lacharrière, qui occupe la 25ème place des plus grandes fortunes de France selon le magazine Challenge en 2019, vient d’entrer au capital de la SPRL, et annonce sur son blog que la société entend financer pour les Ardentes: « le transfert de son site actuel (permettant de recevoir 25 000 festivaliers par jour) dans une zone très contrainte, vers un site permettant d’accueillir 40 000 festivaliers par jour avec une amélioration substantielle des conditions d’accueil de ses festivaliers ».

Parce que le festival a annoncé la semaine dernière une augmentation du prix du ticket de 25 euros hors frais de camping. Le ticket passe de 132 euros à 157 euros, ce qui ne permettra pas de rendre les musiques urbaines accessibles à tous les Liégeois.

Parce que le fait de ne pas avoir fait du festival Les Ardentes un projet métropolitain impose à la ville de Liège de financer seule tous les aménagements nécessaires sur le nouveau site de Rocourt qui, selon les propres mots du cabinet du bourgmestre: “n’est pas apte à ce stade pour accueillir un festival”. Vert Ardent qui avait visité le terrain en était bien conscient. C ‘est la raison pour laquelle nous avions souhaité une commission spéciale pour en débattre avec l’ensemble du conseil, ce qui nous avait été refusé.

Contact : Eléna Chane-Alune pour Vert Ardent (+32 (0)496 12 64 64)

Facebooktwitter