M. le Bourgmestre,

Nous nous adressons à vous ce soir pour vous parler de personnes que vous connaissez. Il peut s’agir de votre sœur, mère, amie, voisine, elle peut être sans papier, cheffe d’entreprise ou à la rue. Nous voulons vous parler des femmes victimes de violences.

Ces violences peuvent notamment être sexuelles, physiques, psychologiques. Elles touchent 1 femme sur 3 à travers le monde, 2 femmes belges sur 5. En Wallonie, on recense 40 plaintes pour violences physiques par jour et 3 plaintes pour viol par jour. Ces chiffres ne sont que le partie visible de l’iceberg : toutes les femmes n’osent pas ou ne peuvent porter plainte.

Aujourd’hui encore, des femmes décèdent de ces coups. Dans notre pays, il n’existe pas encore de compte officiel mais, en septembre 2019, on estimait qu’il y avait eu 15 féminicides depuis janvier. C’était 37 en 2018, 40 en 2017.

Nous ne pouvons plus accepter ces violences.

En 2001, la Ville s’engageait à éliminer toute forme de discriminations via la charte « Egalité femme-homme ». La Ville doit continuer à jouer son rôle, comme nous tous et toutes. Liège, à son niveau, doit s’engager et faire tout ce qui est en son pouvoir pour endiguer ce problème profond.

Le conseil communal du 25 novembre coïncidant avec la journée internationale des violences faites aux femmes, Vert Ardent souhaite une minute de silence en hommage aux trop nombreuses femmes victimes de violences. Accèderiez-vous à cette requête ?

Nous vous remercions,

Elena Chane-Alune, Véronique Dembour, Véronique Willemart, Caroline Saal, Laura Goffart pour le groupe Vert Ardent

Interpellation pour le conseil communal du 21 octobre 2019

 

Facebooktwitter