M. l’Echevin,

Nous vivons depuis des années à Liège dans une situation de malpropreté endémique, permanente et à bien des égards tout simplement insupportable pour les habitants. Depuis plusieurs mois, cette situation est devenue incontrôlable dans certains quartiers : jours de ramassage non respectés, tri non effectué, sacs jaunes introuvables dans certains quartiers, dépôts clandestins devenus permanents.

Si vivre à Liège est avant tout un plaisir, il doit surtout le rester. La saleté n’est pas une fatalité et je ne peux m’y résoudre, alors qu’elle touche prioritairement les quartiers populaires que sont Amercoeur, le Longdoz, Bressoux, Bonne Femme, Ste Marguerite, St Léonard…

Aucune des actions antérieures de la Ville ne semble efficace : “Tornades blanches”, appel aux services (et l’on remercie les agents !), analyse des dépôts… et toujours pas d’app qui accélérerait le processus !

Il y a urgence à agir non seulement de manière concrète mais aussi en mobilisant toutes les personnes concernées : riverains et habitants, services communaux, intercommunale concernée, associations et écoles des quartiers concernés pour faire de ce problème un vrai cheval de bataille collectif. Plutôt que des coups de balais nous voulons des solutions durables !

  • Le marché des poubelles de rue a été revu en juin ; quand cela sera-ce le cas pour les immondices en porte-à-porte
  • Peut-on espérer qu’il soit davantage en phase avec les besoins réels de la population ?
  • D’ici là, quelles mesures d’urgence comptez-vous mettre en place ?

Merci d’avance pour vos réponses.

Quentin le Bussy pour le groupe Vert Ardent

Interpellation pour le Conseil communal du 2 septembre 2019

 

Facebooktwitter